Renouveler le stockage de l’énergie : le pari de Luca Rossini

luca rossini - Lille - 2018
Témoignage
Entrepreneuriat
Innovation

Après avoir travaillé dans l’industrie pétrolière, Luca Rossini s’intéresse au stockage de l’énergie et décide de suivre le Mastère Spécialisé® Manager en Gestion des Energies Nouvelles (SYSPEC) dispensé sur le campus Arts et Métiers de Lille. Cette année de formation lui a permis de créer RossiniEnergy, une société qui crée des systèmes d’accumulation d’énergie innovants et compétitifs, pour permettre l’autoconsommation et la diffusion de l’électricité solaire.

Une batterie sur roues ?

Durant son année de Mastère Spécialisé® SYSPEC, Luca a réalisé que dans de nombreux pays, le stockage d’énergie représente un intérêt certain auprès des particuliers du fait du coût élevé de l’électricité. Cependant, les batteries commercialisées actuellement sur le marché ne permettent pas d’avoir un retour sur investissement rapide. Luca s’est alors interrogé : pourquoi ne pas utiliser des objets tels que les V2G (Vehicule to Grid) pour stocker de l’énergie ? Ces derniers ont une grosse capacité de stockage, sont mobiles et rarement sollicités sinon durant les trajets effectués. Les voitures représentant encore un coût trop élevé, Luca s’intéresse à un autre type de véhicule électrique : les chariots électriques élévateurs généralement disponibles dans l’industrie, transformant ces derniers en batteries lorsqu’ils ne sont pas utilisés.

Du laboratoire de recherche à l’incubateur : L’accompagnement d’Arts et Métiers

Afin de mener à bien son projet Luca bénéfice des ressources d’Arts et Métiers. Dès 2015, il est incubé au sein de TONIC Incubation, l’incubateur d’entreprises innovantes d’Arts et Métiers, de l’Ecole Centrale de Lille, et de Skema Business School pour obtenir un accompagnement quotidien. Le premier prototype est réalisé avec le Laboratoire d’Electrotechnique et d’Electronique de Puissance du campus Arts et Métiers de Lille. Frédéric Colas, ingénieur de recherche au sein du L2EP a contribué à la réalisation de ce premier prototype. « Le laboratoire a surtout aidé Luca sur les aspects électrotechniques, le choix des composants et le design du premier prototype. » Les deux ingénieurs ont depuis optimisé ce prototype, une version finale devrait être commercialisée avant l’été en Australie, Italie et Belgique. Frédéric Colas confie : « On ne parle pas ici seulement d’un support technique mais bien d’un accompagnement du projet, de l’idée à la commercialisation, c’est ça le plus intéressant ».

Je suis ravi de cette collaboration avec le L2EP ainsi qu’avec les équipes d’Arts et Métiers. Le Mastère Spécialisé® SYSPEC m’a tout appris sur le domaine du stockage de l’énergie. D’autres projets et de futures collaborations pourront bientôt être envisagés pour développer d’autres innovations.

 

école nationale supérieure d'arts et métiers
chapeau
6000
students
diplome
2000
graduating students per year
Fiole
14
Laboratories
Partenaire
170
international partners
Groupe d'étudiants assis par terre devant un campus

Last news

  • You want to study engineering in France starting September 2022 (or 2023 for Russian students)?
  • You are a top student in science and technology graduating this year or next year?
  • You are attracted by
News, International

The projects of the Horizon 2020 call Open Innovation for collaborative production engineering present a joint webinar about the different approaches following the Open Innovation concept.

Research

Following the government announcement on new measures in fight against Coronavirus, Arts et Metiers’ teaching arrangements will change until December 1st.

News

Organized by the French-German Institute for industry of the future, the summer school will take place from 19th october to 23rd october in Karslruhe.

News, International, Research