Arts et Métiers s’implique dans la main à la pâte pour expliquer la science aux jeunes enfants.

Arts et Métiers s’implique dans la main à la pâte pour expliquer la science aux jeunes enfants.
Actualité
Vie étudiante

Rendre les sciences et la technologie accessibles aux élèves de maternelle et de primaire, c’est l’objectif du dispositif « la main à la pâte » auquel participent les campus Arts et Métiers de Lille et de Cluny depuis près de 20 ans. Cette action a été créée par le prix Nobel Georges Charpak en 1995. Retour sur ce partenariat pédagogique avec une étudiante en Programme Grande Ecole en première année et le coordonnateur du Centre Pilote "La Main à la Pâte" Mâcon - Saône-et-Loire.

Valeria Meiers, étudiante à Lille en Programme Grande Ecole en 1re année, explique la science aux enfants

Transmettre son intérêt pour la science, c’est ce qui a motivé Valeria, élève de première année du Programme Grande Ecole à s’investir.

Avec mon groupe nous intervenons au sein de l’école primaire Desbordes-Valmore dans le quartier de Bois Blancs à Lille en classe de CE1 et une autre de CE2, précise Valeria.

Les activités de « la main à la pâte » se centrent autour du dialogue et du questionnement scientifique des enfants. Par exemple, les élèves ingénieurs travailleront cette année, avec les élèves de CE1 de l’école Desbordes-Valmore, sur un projet de robotique dont le matériel est fourni par la mairie de Lille tandis qu’ils aborderont la transmission du mouvement avec les CE2. L’engouement des élèves ingénieurs Arts et Métiers est tel que près de la moitié de la promotion s’est investie cette année ! Outre l’esprit d’entraide et de solidarité cher aux élèves ingénieurs Arts et Métiers, ce succès s’explique aussi par l’investissement d’Henri Fresko, enseignant coordinateur du dispositif « la main à la pâte » depuis près de 20 ans sur le campus de Lille.

 

Olivier Petit, coordonnateur du Centre pilote "La Main à la Pâte" Mâcon - Saône-et-Loire, sollicite l’intervention des étudiants de Cluny

Olivier Petit, alors professeur des Ecoles à Pierreclos, découvre « la main à la pâte » par l’intermédiaire de sa conseillère pédagogique. Cette dernière l’informe d’un partenariat entre la circonscription Mâcon Sud, dont dépend son établissement, et le campus Arts et Métiers de Cluny atour de ce projet pédagogique.

Et pour réaliser le fruit de l’imagination des primaires, les élèves ingénieurs en Programme Grande Ecole du campus Arts et Métiers de Cluny se mobilisent depuis maintenant plus d’une vingtaine d’années. Michel Bon, enseignant Arts et Métiers pilote aujourd’hui la filière métiers « la main à pâte » qui compte une douzaine d’étudiants. Les étudiants Arts et Métiers doivent faire preuve d’ingéniosité pour résoudre tous les verrous de fabrication. Les maquettes sont réalisées en grande partie dans l’atelier Bois qui depuis 2016 s’est agrandi d’une halle avec un nouveau plateau technique de plus de 1000 m² et une façade expérimentale à échelle 1 qui mesure le vieillissement du bois selon son traitement chimique et thermique.

Certaines réalisations comme des meubles de rangement ou des stations météo restent dans l’établissement qui les ont créées. Pour les autres maquettes, l’idée est d’éviter que celles-ci finissent dans les placards des écoles. Alors le Centre de ressource situé à l’école des Perrières à Mâcon sert à conserver, entretenir ces maquettes et à les faire circuler dans les écoles du département de Saône-et-Loire, indique Olivier petit qui depuis 2016 pilote le centre pilote main à la pâte.

L’action mobilise une centaine d’étudiants.

Arts et Métiers s’implique dans la main à la pâte pour expliquer la science aux jeunes enfants.

 

Dernières actualités

Mis en place depuis septembre 2020, le contrat de professionnalisation a séduit 17% des étudiants de l'Institut de Laval en 2e année du Master Recherche Management en Technologie I

Actualité, Témoignage, Entreprise

Jade Durand-Viel, étudiante en Programme Grande École a effectué une césure

Actualité, Témoignage

L’institut de Chambéry travaille sur la maîtrise du cycle de vie des produits complexes contenant des plastiques depuis 2012. En témoignent les thèses récentes ou en cours.

Actualité, Recherche

Sihem Benzerga, jeune diplômée du Programme Grande Ecole, a effectué sa 3ème année à L’Université Nationale de Colombie (UNAL), pour se spécialiser en sciences environnementales.

Actualité, Témoignage, International