De la mécanique automobile à la gestion du risque dans l’aéronautique

Vie etudiante_Corentin Lallet_Canada
Témoignage

Corentin Lallet, ingénieur généraliste, promotion 2014

La mécanique automobile, une passion familiale

Corentin a grandi entouré de voitures de collection, c’est donc très tôt qu’il s’est intéressé à la mécanique automobile et leurs technologies. "Choisir un cursus scientifique et technique était pour moi le moyen évident d’avoir les réponses à toutes les questions que je me posais sur ces mécanismes complexes et novateurs que l’on trouve dans ces voitures."

Après un bac scientifique, il a intégré une classe prépa (PTSI/PT) dans l’objectif d’intégrer Arts et Métiers. Pourquoi ? C' est d’abord une histoire familiale : "mon père est passé par cette école trente ans plus tôt. Grâce à lui j’ai pu découvrir très vite qu’elle générait des liens particuliers et indéfectibles entre les étudiants."

Arts et Métiers m’a été présenté comme la référence dans les domaines de l’industrie, de l’étude des procédés de fabrication et de la production. C'était donc une évidence pour moi.

Esprit d’équipe et "mode projet"Corentin_Lallet

Le cursus ingénieur à Arts et Métiers, pour Corentin c’est la découverte des différents champs d’application des techniques d’ingénierie, mais aussi le travail en mode projets. "On apprend à s’écouter, mettre le problème sur la table et donner chacun son avis et ses solutions pour aboutir à un produit commun."

Un travail d’équipe avec les étudiants de la promotion, mais aussi avec les techniciens et enseignants : "J’attendais beaucoup d’Arts et Métiers en termes de conception et fabrication. Grâce à l’implication des techniciens et des enseignants, j’ai pu fabriquer réellement les pièces que j’ai conçu tout en comprenant les défauts et erreurs que j’ai pu rencontrer."

Des stages qui permettent d’affiner son projet professionnel

Un semestre de 3e année effectué à l’Université de Sherbrooke au Canada a permis à Corentin d’orienter ses cours dans le secteur de l’aéronautique et la gestion de projet. Des enseignements qu’il met aujourd’hui en pratique lors de son stage de fin d’études : "Aujourd’hui, je suis en stage chez Airbus Helicopters et chargé d’améliorer la gestion des risques sur le programme H160. C’est un projet en fin de développement, dynamique et innovant dans lequel on me laisse toute la liberté de m’exprimer."

Je me sens ingénieur pour la première fois !

Les différentes étapes qui ont jalonné son parcours lui ont permis de s’épanouir et d’envisager une carrière professionnelle sereine. "Je vais sortir de cette école avec beaucoup de confiance en moi car elle m’a préparé dès le début à répondre concrètement à des problèmes industriels réels tout en maitrisant les solutions qui y répondent."

Corentin se voit bien poursuivre chez Airbus Helicopters, toutefois, le champ des possibles reste ouvert ! "Cette dernière année m’amène à travailler sur les risques que peut générer un projet et notamment leur assurabilité. Néanmoins, peut-être que ce passage chez Airbus Helicopters serait l’occasion de participer par la suite, à la mise en production du nouvel appareil sur lequel je travaille aujourd’hui."

Dernières actualités

L’Usine extraordinaire, une opération d’intérêt général

L’usine du futur est prête p

Actualité, Entreprise, Innovation

Se démarquer sur le marché du travail avec un double-diplôme franco-allemand.

Témoignage, International

Enseignant-chercheur sur le campus d’Angers et au sein du LAMPA depuis 2011,

Témoignage, International, Recherche

Faire voler un drone en apesanteur... C'est le projet porté par une équipe constituée d’élèves ingénieurs du campus Arts et Métiers de Lille qui vient de remporter le concours "Projet Parabole" du CNES.

Vie étudiante