Des étudiants de l'institut de Chalon-sur-Saône remportent le prix Numérique - monde connecté aux Entrep’ en Bourgogne

Les étudiants de Chalon-sur-Saône remportent le prix Numérique - monde connecté aux Entrep’ en Bourgogne. 
Actualité
Témoignage
Entrepreneuriat

Eloïse Minder, étudiante en 1re année du Master MTI3D, a remporté avec son équipe le prix Numérique - monde connecté lors de la dernière édition des Entrep’ en Bourgogne

Livrer un modèle économique viable

Éloïse avait vu ses talents de conceptrice d’un démonstrateur de Réalité Augmenté (RA) et Virtuelle (VR) pour Framatome récompensés avec le prix Opportunité Economique décroché lors du récent défi Chal’enge. C’est maintenant sa capacité à rendre viable la création de son entreprise autour d’un produit de Réalité Virtuelle qui est reconnue par le jury des Entrep’ en Bourgogne.

A la différence du Défi Chal’enge où nous devions concevoir un prototype de RA et VR, l’objectif aux Entrep’ était de livrer un modèle économique viable de notre produit et de l’entreprise qui le commercialise avec un business model et un business plan.

Une équipe de cinq étudiants, avec coach et parrain

Initialement, l’idée d’Éloïse était de proposer une application de réunion interactive en Réalité Virtuelle. Plus besoin donc d'une webcam ou d’avatar personnalisable, ni même d’un hologramme, les participants de la réunion sont scannés et leur jumeau virtuel s’habille d'un nuage de points fidèle à leur morphologie. Autour de cette idée, Éloïse constitue une équipe lors des speed-datings d’octobre 2020 organisés au début des Entrep’, qui compte cinq étudiants dans ses rangs : Nicolas Laurent, étudiant lui aussi en MTI3D, Mickael Prince en licence informatique au Cnam de Bourgogne Franche-Comté, Rémy Maillard et Paul Needham, élèves en 2e année en DUT Technique de Commercialisation à l’université du Creusot.

L’équipe a bénéficié dans le cadre du concours d’un coach et d’un parrain. Delphine Begat, experte en développement commercial s’est glissée dans le rôle de coach et les a suivis avec des réunions tous les quinze jours. Quant à Edouard Choplain, co-gérant et responsable commercial de c2ip, il a partagé son expérience professionnelle en tant que parrain. 

La possibilité d'interagir sur un même objet

L’entreprise imaginée par Éloïse et son équipe vendrait un pack à ses clients composé d’une application, d’une caméra Kinect et d’un casque Oculus reliés en Bluetooth. Leurs clients se connectent sur un site Internet et déposent des maquettes CAO sur le drive connecté à leur compte. Il n’est plus question de réunion mais bien de pouvoir réaliser une revue de projets où les participants, représentés par leur clone numérique généré à partir de leur nuage de points, interagissent sur un même objet 3D, type CAO (conception assistée par ordinateur).

Par exemple une entreprise, qui vend des meubles, pourrait faire ses revues d’ergonomie directement via l’application. Plus besoin de créer des prototypes, ce dernier est présent dans l’espace virtuel et modifiable par tous les collaborateurs du projet ou encore par les clients de la commande.

Vers un grand chelem ?

Aujourd'hui, Éloïse a prévu de s’inscrire à la prochaine édition d’Open4StartUP, concours organisé par Nicéphore Cité qui offre à ces lauréats une aide et un accompagnement à la création d’entreprise au sein de leur pépinière d’entreprises. Paul et Rémy, élèves en IUT, poursuivent l’aventure avec elle. 

 

Les étudiants de Chalon-sur-Saône remportent le prix Numérique - monde connecté aux Entrep’ en Bourgogne. 

 

Dernières actualités

Le projet RehabByExo, projet  structurant de l’Institut Carnot ARTS, vise à développer un exosquelette pour la rééducation du patien

Actualité, Innovation, Recherche

Une rencontre, un déclic, une blessure ...

Actualité

Décathlon a fait appel à l’institut de Laval, et l’équipe “Présence et Innovation” du LAMPA, pour réaliser un

Actualité, Recherche

Acheter que la partie comestible de son ananas et réduire les troubles musculosquelettiques des opérateurs grâce à une machine automatique d’extraction de fruits, tel est le pari d’un étudiant Angevin en 2e année du

Actualité