Deux doctorants LISPEN présentent leurs travaux de recherche au Ministre de l'industrie.

Deux dotorants LISPEN présentent leurs travaux de recherche au Ministre de l'indutrie.
Recherche

Eloïse Minder et Guillaume Klein, deux doctorants du LISPEN à l'Institut Arts et Métiers de Chalon-sur-Saône ont eu l'occasion de discuter avec Roland Lescure, ministre délégué en charge de l'Industrie lorsque ce dernier est venu visiter les nouveaux locaux de l'institut Arts et Métiers de Chalon-sur-Saône à l'Usinerie.

Retour sur leurs travaux de recherche.

Eloïse Minder sur l'optimisation de l'interaction sociale en réalité virtuelle.

Le sujet de sa thèse concerne l’optimisation des interactions sociales en réalité virtuelle. Elle souhaite reproduire la qualité d’expérience vécue, lors d’interactions sociales en face-à-face, en réalité virtuelle (RV).
Pour cela, elle s’est fixée trois objectifs :

  • Comprendre et étudier ce qui constitue la qualité d’expérience des interactions sociales hors RV, puis l’appliquer à la RV ;

  • Identifier puis tester des moyens de mesurer de manière objective la qualité de l’interaction en RV ;

  • Etudier et tester différentes représentations d’avatar et les effets sur la qualité d’interaction sociale.

Elle a débuté sa thèse le 1er novembre 2022. En trois mois, elle a réalisé l’état de l’art, c’est-à-dire étudier les interactions ainsi que les publications sur le sujet liées à la réalité virtuelle. Un de ses co-directeurs de thèse, Christophe Guillet, l’a mis en contact avec un chercheur à l’UFR STAPS de Dijon, Thierry Pozzo, expert en neuroscience, qui travaille notamment sur l’étude des mouvements. Grâce à ses conseils, elle a pu identifier une première approche pour la mesure objective, par la mesure des mouvements. Afin d’optimiser son temps de thèse, elle a décidé de proposer ce sujet pour un stage, encadré par un autre de ses co-directeurs, Jean-Rémy Chardonnet et elle-même. L’offre est toujours d’actualité.

Guillaume Klein sur la téléassistance pour la maintenance chez Suez Eau

Guillaume travaille sur un projet en contrat direct entre AMVALOR et Suez Eau sur "la télécollaboration au service de la maintenance industrielle."
L’objectif principal de sa thèse réside dans l'amélioration continue de la réactivité et de la résilience des équipes d'intervention chargées de la maintenance pour l'assainissement des eaux usées et la mise à disposition d'eau potable pour les particuliers et industriels.

L'objet des travaux de recherche est d'explorer et d'évaluer les possibilités qu'offrent les technologies du numérique pour établir un système de télécollaboration pour la réalisation des opérations de maintenance. Une telle interface de communication permettrait d'assurer le bon déroulement des interventions urgentes, alors même que le technicien en mission ne connaît pas l'infrastructure. Il est aidé par un autre technicien expert à distance.

Après une phase d'état de l'art en matière de maintenance et de télécollaboration couplée à une observation et une caractérisation des interventions de maintenance types, ses travaux de recherche se dirigent vers l'évaluation de la qualité de la téléassistance en environnement industriel contraint. La principale problématique étant la qualité du réseau internet à disposition, une première expérimentation est à ce jour en cours de réalisation et vise à obtenir des résultats concrets sur la possibilité d'utilisation de la télécollaboration. Pour cela, une application a été développée et met à disposition des collaborateurs un ensemble de modalités de communications selon plusieurs scénarios de débit internet disponible.

Dernières actualités

Paroles d’Arts et Métiers, c'est la chaîne de podcast lancée par Arts et Métiers. Retrouvez dès maintenant l'ensemble des épisodes !

Actualité, Formations, Entrepreneuriat, Entreprise, Recherche, Vie étudiante

Arts et Métiers ouvre un nouveau concours : AMBition ingénieur, pour accéder en PIS et PGE avec un BUT, un BTS ou un Bachelor !

Actualité, Formations

Arts et Métiers transforme ses plateformes pédagogiques pour répondre aux enjeux de l'industrie du futur et former les acteurs de sa transformation. Le programme ELF - Evolutive Learning Factories - vise

Actualité, Innovation

Le campus Arts et Métiers de Bordeaux organise pour la rentrée 2024 l'ouverture d'une nouvelle formation : le Bachelor Filières de l'Industrie

Actualité, Formations