Eddy, étudiant du en 3ème année Programme Grande Ecole, parti en échange universitaire en Argentine

Eddy
Actualité

Eddy Obeid est en 3ème année du Programme Grande Ecole. Né au Liban, il a vécu une partie de sa vie en Arabie Saoudite, avant de venir faire ses études en France, sur le campus Arts et Métiers de Bordeaux-Talence.

Comment s’est passée ton arrivée en France, à l’issue du bac ?

J’ai fait une école française internationale lorsque j’étais en Arabie Saoudite. J’y ai passé mon bac, avant d’arriver en France pour faire ma classe prépa PT au lycée Marie Curie de Nogent sur Oise.

Classé 177ème au concours Arts et Métiers, j’ai pu choisir mon campus. J’ai décidé de venir faire mes 2 premières années du Programme Grande Ecole sur le campus de Bordeaux-Talence, la région m’attirant particulièrement. En 3ème année, l’année de la spécialisation, j’ai choisi un parcours en double diplôme avec l’Université Nationale de Cordoba, en Argentine.

Pourquoi avoir choisi l’Argentine ?

Tout d’abord parce que je ne connaissais pas ce pays, et j’étais très curieux de découvrir une nouvelle culture, à l’autre bout du monde ! Avant de commencer mon 2nd semestre d’études, j’ai pu faire un voyage itinérant de 2 mois entre l’Argentine et la Bolivie, ce fut une expérience incroyable. J’ai pu découvrir de nouvelles cultures et me perfectionner en espagnol. J’ai un vrai appétit pour l’apprentissage des langues ! Je parle couramment l’arabe, l’anglais, le français, et maintenant l’espagnol. J’essaie également d’apprendre l’allemand.

L’Université Nationale de Cordoba est très reconnue en Argentine. L’université propose un cursus qui correspond à ce dans quoi je souhaite me spécialiser : le génie industriel. Les cours étaient intéressants, on faisait des matières transverses au génie industriel : économie, logistique…A l’origine, cette expérience internationale devait être un double-diplôme d’une durée totale d’un an et demi. Malheureusement, la situation induite par la pandémie Covid-19 m’a obligée à rentrer en France plus tôt que prévu, et je n’ai pas pu réaliser l’intégralité du cursus pour l’obtention du double diplôme. Cela dit, j’ai pu adapter mon parcours pour faire valider mes 2 semestres en Argentine, et effectuer un stage de fin d’études, pour finaliser ma formation aux Arts.

D’où vient ton attrait pour l’international ?

J’avais déjà beaucoup voyagé auparavant, et mon frère m’a véritablement donné envie d’aller en Argentine, un pays situé dans un continent que je ne connaissais pas. Il avait lui-même été en Argentine lors de ses études, pendant 4 mois, et il avait adoré cette expérience. De plus, mes parents m’ont toujours soutenu dans mes choix et m'ont permis de concrétiser cette opportunité. Enfin, les libanais ont beaucoup voyagé et on retrouve beaucoup de libanais aux quatre coins du monde (la communauté sirio-libanaise est la 3ème origine la plus importante en Argentine), il y a même une communauté libanaise en Argentine ! Alors, je pense que l’international fait un peu partie de mon identité libanaise.

Que t’as appris cette expérience à l’étranger ?

Mon séjour a été très complet et riche, d’un point de vue académique, culturel et personnel ! J’étais seul à l’autre bout du monde, ç’a m’a poussé à plus m’adapter, à m’ouvrir à une culture complètement différente… J’étais très surpris par le mode de vie, leur gentillesse et leur sens de l’hospitalité !

Le système académique lui est plus proche de celui d’une fac que de l’enseignement dispensé aux Arts. Il y a davantage de travail personnel et de théorie. C’est en fait assez complémentaire avec ma formation d’ingénieur en France.

En ayant vécu au Liban, en Arabie Saoudite, en France et en Argentine, et donc en m’étant enrichi de 4 systèmes différents, j’ai pu me faire une idée plus personnelle de la société et de la vie en général. M’ouvrir à d’autres cultures m’a beaucoup appris. Je pense que toute expérience à l’étranger est une forte plus-value. Il ne faut pas avoir peur de faire le pas, car on en apprend beaucoup de ce type d’expériences. On ne se sent jamais seul, et on peut rencontrer des personnes de tous horizons, locaux comme internationaux, avec qui l’on partage beaucoup.

Pourquoi est-il important pour un ingénieur de s’ouvrir à l’international ?

Car c’est une expérience forte à tout point de vue. Cela permet de s’ouvrir à l’autre et d’accepter une autre culture. Mais le plus important est de voir comment fonctionne les choses, d’un point de vue technologique par exemple. D’un point de vue ingénieur et scientifique, c’est important de compléter sa formation et sa manière d’appréhender les choses et de raisonner, de trouver des solutions possibles via des raisonnements pluriels.

Les étudiants Arts et Métiers ont un parcours généraliste, et la dimension internationale complète bien notre diplôme : on apprend à être polyvalents, et de plusieurs manières.

Souhaites-tu travailler à l’international une fois diplômé ?

Je commence tout juste mon stage chez ETYO Logistics Solutions, une filiale du groupe ETYO. Ce groupe est en pleine expansion et les effectifs s’accroissent rapidement. Je vais travailler dans un le pôle logistique. Cette expérience confirme bien mon orientation professionnelle, axée sur la gestion de projets industriels visant à organiser au mieux un espace en prenant en comptes les contraintes, l’organisation des flux humains et matériels.

Par la suite, je souhaite travailler dans le génie industriel, en logistique ou supply chain, avec idéalement des missions à l’international. Je suis très curieux de voir comment se passent les choses ailleurs ! Aussi, j’aimerais beaucoup bouger pour participer à des forums, à des formations, ouvrir de nouveaux marchés…

 

 

Eddy Obeid

Dernières actualités

Depuis 2013, Arts et Métiers participe à l’Open lab Materials and processes du groupe PSA.

Actualité, Témoignage, Innovation, Recherche

Le prix Alban Tixier, décerné par la Fondation Arts et Métiers, récompense des projets d’Expertise menés en partenariat avec des entreprises.

Actualité, Entreprise

Le Programme Ingénieur de Spécialité, réalisé en alternance, se base sur un lien étroit entre un étudiant, une entreprise et Arts et Métiers.

Actualité, Témoignage

Driss El Khoukhi, docteur-ingénieur au laboratoire LAMPA sur le campus Arts et mét

Actualité, Entreprise, Recherche