Être ingénieur de spécialité ou comment acquérir de l'expérience

Ludovic Regley
Témoignage
Entreprise

Ludovic Regley est actuellement un élève ingénieur de spécialité de 2e année  sur le campus Arts et Métiers de Châlons-en-Champagne. Pour cet alternant, le parcours d’Ingénieur de spécialité est dans le prolongement de son objectif professionnel : accumuler le plus d’expériences possibles.

 

Après avoir obtenu un baccalauréat scientifique en 2014, Ludovic voulait déjà intégrer un parcours professionnalisant. C’est pour cette raison que l’étudiant a opté pour un BTS (Brevet de Technicien Supérieur) en Maintenance Industrielle en alternance au CFAI de Bruges. Rien d'étonnant d'ailleurs à ce que ce natif de Bordeaux ait trouvé son alternance chez un vinificateur privé et plus précisément le Groupe GCF (Grands Chais de France) à Landiras. En tant qu’apprenti technicien, Ludovic s’occupait de la maintenance des machines dans le secteur embouteillage.

« Cette première expérience m’a conforté dans mon choix de continuer mes études avec ce même modèle, c’est pour cela que je me suis intéressé de près à la formation proposée par l’École Arts et Métiers. » Pour l’étudiant, le cursus d’ingénieur de spécialité permet d’acquérir un solide socle théorique ainsi qu’une très bonne immersion professionnelle.

Suite à l’obtention de son BTS,  Ludovic a intégré le parcours qu’il souhaitait sur le campus Arts et Métiers de Châlons-en-Champagne. Satisfait du travail effectué par l’étudiant, le Groupe GCF a décidé de le garder en lui proposant un contrat d’apprentissage en adéquation avec les prérequis exigés par la formation.

« Je voulais vraiment rester dans ce Groupe car ce dernier m’a fait gagner en compétences »

En tant qu’apprenti Ingénieur Industrialisation et Méthodes, Ludovic a plus de responsabilités et ce n’est pas pour lui déplaire : « J’ai la possibilité de travailler avec des équipes allemandes et françaises. Ce poste m’apporte une autre vision du Groupe ». L’élève ingénieur s’occupe notamment des études de faisabilité technique de packaging, de la mise en place de lignes de production etc.

Pour Ludovic, ces différentes expériences lui permettront d’être directement opérationnel en entreprise : « Une fois diplômé, j’aurai accumulé plus de 5 ans d’expériences professionnelles et je sais que c’est un atout majeur pour ma future recherche d’emploi. » 

L’élève ingénieur souhaiterait retourner vivre sur Bordeaux et être responsable d’un service de maintenance dans le secteur de l’agroalimentaire qui est, selon lui, un secteur qui ne connaîtra jamais la crise.

Dernières actualités

Lancé par SOFIMAC Innovation le 8 juin dernier, le fonds Pertinence Invest 2 sera doté de 70 millions d'euros pour financer les start-up deeptech.

Actualité, Innovation

Signer un contrat de professionnalisation permet aux apprenants de se forger une première expérience rémunérée, et en même temps de poursuivre leurs études.

Témoignage, Entreprise

Arts et Métiers, en partenariat avec Opinion Way, publie son 8ème baromètre consacré à l’image qu’ont les jeunes de l’industrie.

Actualité

Six semaines de travail, 80 élèves impliqués : l’Union des Elèves souligne l’engagement solidaire et les compétences

Actualité