Hydrogadz, l’aventure continue

monoplace Hydrogadz
Actualité
Innovation
Vie étudiante

Après une première édition riche en succès et une deuxième année prometteuse malgré la crise sanitaire, la nouvelle équipe étudiante d’HydroGadz prend la relève avec des projets toujours plus ambitieux.

HydroGadz, le choix d’une source d’énergie propre

La genèse du projet remonte à 2017 lorsque 2 étudiants en 1re année du Programme Grande Ecole décident de participer au concours international « Monaco Energy boat challenge ». C’est ainsi que par leur détermination et leur engagement total, un groupe d’étudiants les rejoignit. Conseillés par les enseignants du campus, ce groupe mena à bien le projet, pour partie dans le cadre académique et le reste en associatif, d’amener au succès une machine et son pilote en juillet 2019.

Le challenge stimule la créativité des élèves ingénieurs et des professionnels autour d’une mobilité qui utilise des énergies propres. Il conduit à travailler sur l’efficience énergétique de chaînes de propulsion innovantes et à présenter un prototype de monoplace respectant les contraintes limitant la masse et la quantité d’énergie embarquée et atteignant des performances sportives de maniabilité, d’endurance et de vitesse.

C’est ainsi qu’est développé, depuis le cockpit jusqu’à la cellule de pilotage et de motorisation, un catamaran monoplace avec propulsion électrique et stockage d’hydrogène.

Nous sommes tous convaincus que l’hydrogène est le vecteur énergétique de demain. Il est donc important pour nous de travailler à sa démocratisation » se réjouissent Marianne Julien, la présidente de l’association HydroGadz et son équipe.

Equipe 3 HydroGadz

Les défis d’HydroGadz pour 2021

L’annulation du challenge en 2020 ne remet pas en cause les ambitions d’HydroGadz. Un double défi est en jeu.

Un défi technologique

La rechercher de la performance, en particulier en termes de vitesse maximale et d’autonomie, nécessite une optimisation de certains équipements du bateau pour atteindre la 1re place au classement général de l’édition 2021 du Monaco Energy Boat Challenge, tout en conservant le titre de vainqueur dans la catégorie Hydrogène.

HydroGadz préparer l’édition de 2022 en concevant un nouveau bateau, sur le modèle de ce qui se fait en Formule 1. Lorsque le bateau concours à l’année N, il est déjà prêt depuis l’année N-1, laissant une marge d’un an pour le fiabiliser. Cette année, l’équipe travaille donc sur 2 bateaux en parallèle.

Un défi commercial et marketing

Pour se développer, HydroGadz continue sa recherche de nouveaux sponsors financiers privés et publics permettant la réalisation du projet (30 000€ récoltés l’an dernier).
L’équipe est également à la recherche de partenaires techniques à la pointe de l’innovation pour l’aider à concevoir et à réaliser le bateau (apports de matériel comme la pile à combustible, soutiens technologiques en conseil et innovation).

L’équipe poursuit également sa participation à des forums et à des concours visant à faire d’avantage connaitre HydroGadz.
En 2020, HydroGadz a reçu le Prix de la technologie innovante pour la transition énergétique décerné par la Fondation Arts et Métiers (5000 €). Il a pu également faire partie des finalistes dans les catégories Sport et Innovation du Classement des associations, concours récompensant les meilleures associations étudiantes.

Un projet technologique et académique ambitieux

Afin de répondre aux objectifs technologiques fixés, le projet de la nouvelle équipe consiste à créer une chaine énergétique basée sur une hybridation des sources. La source d’énergie principale est la pile à combustible. Il est néanmoins nécessaire d’avoir un petit stockage énergétique sur des batteries pour adapter la production électrique à la consommation et ne pas gaspiller d’énergie.

Les équipes étudiantes qui se succèdent donc depuis 3 ans peuvent compter sur le soutien, tant matériel qu’humain, du campus modernisant les codes de la pédagogie en y intégrant pleinement l’enseignement en mode projet autour de problématiques industrielles actuelles.

Les projets pédagogiques inclus dans la formation de l’ingénieur Arts et Métiers leur permettent de couvrir l’intégralité de leurs objectifs :

  • Redessiner un cockpit plus léger, fonctionnel et esthétique,
  • Installer d’une source d’énergie auxiliaire pour pallier les limitations de la pile à combustible en “absorbant” les brusques variations de puissance et pour alimenter l’électronique de bord,
  • Dimensionner un nouveau moteur et installer un foil pour diminuer la traînée hydrodynamique,
  • Choisir une nouvelle direction en adéquation avec la géométrie nouvelle du cockpit afin d’obtenir une meilleure réactivité lors de l’épreuve de slalom.
  • Améliorer la liaison avec la terre pour transmettre les données mesurées sur la pile à combustible et le moteur, la communication entre le pilote et l’équipe à terre et l’interface pilote / bateau.

D’ores et déjà, des essais en mer du prototype de bateau ont eu lieu cet été et au début de l’automne. Cela a permis d’installer la pile à combustible et d’expérimenter les améliorations technologiques nouvellement apportées. Aucune problème notoire n’a été constaté.

Adrien Rodriguez, vice-président d’Hydrogadz explique « Ce concours est pour nous l’occasion de renforcer nos connaissances et notre expérience, tout en contribuant au développement des énergies de demain. »

préparation essais mer

Bannière Hydrogadz
Equipe 3 Hydrogadz
essais Hydrogadz
essais mer
PAC

Dernières actualités

Éveiller la curiosité des jeunes d’écoles primaires et les sensibiliser aux sciences et à la technologie, c’est l’objectif du projet pédagogique de 2e année

Actualité, Témoignage, Vie étudiante

Max Cochard, étudiant en 2e année du programme Bachelor de Technologie Arts et Métiers sur le campus de Bordeaux-Talence, revient sur les points forts de son parcours.

Témoignage

Ecoute, bienveillance, sensibilisation sont les maîtres-mots des Etudiants Relais Santé.

Actualité, Vie étudiante