Il signe un summer hit dansant sur fond de coucher de soleil

Maxime DJ
Actualité
Vie étudiante

Maxime Ducou à l’affiche du Delta festival cet été, signe un summer hit dansant sur fond de coucher de soleil.
Persévérant, Maxime qui termine sa formation d’élève-ingénieur de spécialité Mécanique sur le campus d'Aix-en-Provence, jongle entre études et créations musicales.

Il revient sur cette passion qui l’anime et explique comment il est parvenu à se faire connaître. L’occasion de découvrir aussi son premier single sorti en avril dernier.

D’où vient cette passion ? Comment a-t-elle évolué depuis tes débuts ?

Ma passion pour la musique provient de ce qui la compose : les instruments, l’histoire qu’elle raconte et les émotions qu’elle transmet. N’ayant aucune formation musicale, j’ai commencé à mixer seul dans ma chambre en 2015 en regardant des vidéos de DJ sur Internet. Puis j’ai voulu créer mon propre style. J’ai donc pris des cours de solfège, acheté du matériel, investi la moitié de mon salaire d’apprenti ingénieur chaque mois pour pouvoir transmettre ma vision de la musique.

Comment relies-tu ta pratique de la musique aux études que tu as choisies ?

J’aspire à vouloir être qui j’ai envie d’être. Et c’est sans aucun doute grâce à mon cursus d’ingénieur nécessitant du travail, de la rigueur et du pragmatisme que j’ai appris à me donner les moyens de mes ambitions. Je travaille sans relâche pour pouvoir m’améliorer.

Peux-tu nous en dire plus sur ton processus créatif ? 

Mon processus créatif se déroule par étapes. Je contemple ce qui m’entoure, et cherche à transmettre mon humeur du moment dans un premier temps. Puis j’écris sur une feuille ce que ma musique raconte. Je passe alors par une phase « mathématique » en jonglant avec les accords afin de transmettre l’émotion voulue. Facteur X de mon « équation musicale », c’est cette inconnue que j’essaye de saisir lorsque je compose afin d’exprimer mon âme d’artiste.

La recherche d’instruments vient continuer cette phase créative. Cette étape est pour moi la plus importante car c’est ma sensibilité musicale qui guide mes choix d’instruments. Je suis donc sans cesse à la recherche de nouvelles sonorités et de nouveaux instruments afin d’agrémenter mon style.

Tu as déjà mixé en public. Comment t’es-tu fait connaitre ?
 

C’est grâce à ma communauté et plus particulièrement grâce à mes amis que j’ai réussi à dévoiler ma passion au grand jour. Leur incommensurable soutien a été précieux lors de mes premières scènes en 2019 devant plus de 5 500 personnes (festival étudiant aux Docks des Suds de Marseille et Bal du Bapt’s). Je me produirai également sur la scène 360 du Delta Festival de Marseille réunissant près de 80 000 festivaliers à la fin du mois d’août.

L’ensemble de dates est dû à la persévérance et à l’abnégation qui m’ont permis de faire connaître mon travail. J’ai prospecté sur les réseaux sociaux, auprès de mes contacts et dans la rue pour avoir la chance de me produire sur scène un jour.  Cela n’a pas toujours été évident de gérer les revers et les déceptions mais je n’ai jamais abandonné.

Peux-tu nous en dire plus sur ton premier single ? Quel avenir vois-tu à ta pratique ?

C’est dans ce contexte de résilience que j’ai sorti mon premier single au titre évocateur : « I Just Can’t Give It Up » qui signifie « Je ne peux pas abandonner ».  Ce titre se veut être un summer hit dansant sur fond de bord de mer et de festivité. La musique n’est pas un art qu’on pratique seul, c’est un art qu’on partage.

Cette recherche perpétuelle de partage me pousse à me projeter plus loin. Pourquoi ne pas faire de la musique, mon métier ! L’enchaînement des projets et des retours me poussent à continuer dans cette voie. C’est ainsi que je prépare la sortie de mon second single qui sera disponible sur toutes les plateformes d’ici mi-juillet.

Retrouvez Maxime au Delta festival de Marseille du 27 au 29 août, sur Instragram et sur Facebook.
Découvrez ou réécoutez son single house électro « I just can’t give it up » sur
YouTube ou sur Spotify, Deezer, Appel Music sous son nom d’artiste MAD

Dernières actualités

AMJE Paris a remporté le prix ENGIE du meilleur projet à impacts positifs lors du Congrès National d'Hiver organisé samedi par la Confédération Nationale des Junior-Entreprises à Seignosse.
 

Actualité, Entrepreneuriat, Vie étudiante

Elève-ingénieure en 3e année à Aix-en-Provence, Mylène Tarnowski est en contrat de professionnalisation. Son objectif : acquérir de l’expérience pour entrer rapidement dans la vie professionnelle.

Actualité, Témoignage

Arts et Métiers, l'University College de Dublin (UCD /Irlande), l’University of Tartu (Estonie) et l’entreprise irlandaise Stryker s'associent pour sensibiliser les plus jeunes à l'industrie du futur, en invitant les enfants de

Actualité, Recherche

En 2021, l’Hum’am, association humanitaire des apprentis du campus Arts et Métiers de Paris a mis en place un projet ambitieux en Tunisie : Jendoub’Arts©.

Actualité, International, Vie étudiante