Michal Kolenic, étudiant en double diplôme avec la République Tchèque

Michal
Actualité

Michal KOLENIČ est actuellement étudiant de 3e année du Programme Grande Ecole sur le campus Arts et Métiers de Cluny, en expertise Usine du futur : du prototypage à l’UGV (PROTeUS). Il revient sur son parcours en Double Diplôme aux Arts et Métiers.

ACQUERIR LA PRATIQUE DE LA LANGUE FRANÇAISE

Michal ne parlait pas du tout français, désireux d’apprendre la langue, il a fait ses études dans un lycée bilingue français en Slovaquie. Il a amélioré ainsi sa pratique du français avec 20 heures par semaine à l’oral et à l’écrit en cours de mathématiques, biologie, chimie et physique.

J’ai également pu découvrir la littérature française.

S’ENRICHIR DES DIFFERENTES CULTURES

Dès la fin du lycée, Michal souhaite s’orienter vers l’ingénierie. L’automobile et l’aéronautique le passionnent. Il intègre l’Université de technologie de Brno (BUT) en République Tchèque. Lorsqu’il candidate pour suivre ses études en double diplôme avec les Arts et Métiers, Michal souhaite bénéficier de deux systèmes différents et en tirer le meilleur afin de devenir autonome dans son projet professionnel et s’enrichir de la culture française.

Il arrive sur le campus Arts et Métiers de cluny en 2018 et bénéficie d’une semaine d’immersion avant la rentrée des étudiants en 1re année de « Programme Grande Ecole » grâce au module d’intégration des étudiants ParisTech internationaux.

Lors de ce module, j’ai été hébergé chez une famille clunisoise et j’ai pu présenter aux autres étudiants ma culture et découvrir la leur. 

En effet, il a partagé avec une vingtaine étudiants internationaux, soient 11 nationalités représentées, une semaine d’intégration au mode de vie et à la culture française. Ces étudiants étaient inscrits dans deux établissements, Arts et Métiers et l’Institut d’Optique de Paris à la rentrée 2018. Cette semaine d’intégration était essentielle pour s’habituer à parler français pendant toute la journée et celle-ci a beaucoup facilité la rentrée scolaire.

La sélection se fait en République Tchèque et les critères pour pouvoir rentrer aux Arts et Métiers sont très exigeants, souligne Andela Ceau Dura, Responsable du Bureau des Relations Européennes et Internationales

Comme pour les concours en France, il faut avoir des bonnes connaissances en physique, mathématiques et les sciences techniques. De plus, un niveau linguistique solide est requis. Il faut que le candidat ait une bonne pratique de la langue française étant donné que tout l’enseignement à Arts et Métiers se déroule en français. Et comme une année de ce cursus est enseignée en anglais, il est aussi nécessaire d’avoir un bon niveau en anglais.
 

Etudier dans deux écoles, c’est répondre aux exigences des deux. C’était par exemple le cas pendant ma première année à Arts et Métiers durant laquelle j’ai rédigé un mémoire de licence pour le BUT tous en suivant les cours à Cluny. Quant à la partie expérimentale de mon mémoire sous forme d’essais, je les ai réalisés pendant les vacances de Pâques quand j’étais de retour en république Tchèque. 

ALLER AU BOUT DE SA PASSION POUR L’USINAGE

En 2019, il retourne en République Tchèque pour valider sa 4e année, l’équivalent de sa 2e année en Programme Grande Ecole en France. Michal se spécialise en usinage et suit des cours en aéronautique et système robotique.

Cette année-là tous mes cours étaient en anglais

Depuis septembre 2020, Michal est revenu à Cluny pour terminer son parcours en Double Diplôme avec l’expertise Usine du futur : du prototypage à l’UGV (PROTeUS). Le premier semestre est dédié au cours et, pour le second, Michal doit trouver un Stage de Fin d’Etude (SFE). Il sera évalué par un jury commun, issu de ses enseignants en France mais également ceux de l’université en République Tchèque. Le rendu est attendu en anglais que ce soit pour sa soutenance ou pour le rapport écrit.

Je recherche une entreprise en France pour mon SFE.

Michal voit son avenir professionnel en France, car c’est le pays le plus à la pointe, selon lui, dans le domaine de l’aérospatial. Il souhaite donc se tourner vers ce domaine en particulier, qu’il apprécie de plus en plus. Il est à la recherche d’un stage où il pourra allier ses connaissances d’usinage et sa passion pour l’aérospatiale.

Mon stage de fin d’études peut être compatible avec les domaines pour lesquelles je suis formé en expertise, notamment l’usinage des matériaux à base de titane ou nickel. C’est aussi l’une des raisons pour lesquelles j’ai choisi de terminer mon cursus dans le perçage du titane.

ETRE AU SERVICE DE SES CAMARADES

Michal n’hésite pas une seconde lorsque Fabien Viprey, responsable de l’expertise ouvre les candidatures pour devenir le délégué à la pédagogie (DAP). Lorsqu'il est arrivé en 1re année, il était dans une situation similaire. Ses camarades étaient à son écoute et lui donnaient des conseils, il est heureux de jouer ce rôle aujourd'hui auprès de ses camarades. 

Ma 1re année passée sur le campus a été un atout pour moi et je suis fier que mes camarades m’aient choisi pour devenir leur relais auprès de l’administration. Je suis disponible pour les orienter sur le site mais également dans la ville que je connais bien.

Michal assure son rôle de DAP comme un challenge et souhaite que ces nouvelles responsabilités l'aideront à construire son savoir-être et ainsi atteindre ses objectifs.

Michal

 

Dernières actualités

Depuis 2013, Arts et Métiers participe à l’Open lab Materials and processes du groupe PSA.

Actualité, Témoignage, Innovation, Recherche

Le prix Alban Tixier, décerné par la Fondation Arts et Métiers, récompense des projets d’Expertise menés en partenariat avec des entreprises.

Actualité, Entreprise

Le Programme Ingénieur de Spécialité, réalisé en alternance, se base sur un lien étroit entre un étudiant, une entreprise et Arts et Métiers.

Actualité, Témoignage

Driss El Khoukhi, docteur-ingénieur au laboratoire LAMPA sur le campus Arts et mét

Actualité, Entreprise, Recherche