Rachel Horta Arduin, lauréate du prix Jean-Marc Gey pour sa thèse sur la gestion des DEEE

Témoignage Rachel Horta-Arduin bandeau
Actualité

Le 6 juillet dernier, Rachel, ex-doctorante du laboratoire I2M du campus de Bordeaux, a décroché le prix Jean-Marc Gey (JMG) qui récompense des doctorants effectuant une thèse dans un laboratoire adossé à l'Ecole Nationale Supérieure de Chimie, de Biologie et de Physique (ENSCBP), pour des projets ou des sujets de thèses en lien avec le développement durable.

Rachel Horta-Arduin portraitRachel vient de Sao Paulo au Brésil. C’est l’IPT, institut de recherche technologique, qui finance son séjour de recherche à l’institut Arts et Métiers de Chambéry entre juin 2015 et février 2016. Le sujet de sa thèse est identifié à Chambéry et sa thèse, cofinancée par l'ADEME et Ecologic, débute en novembre 2016 au sein du laboratoire I2M du campus de Bordeaux. Elle soutient en décembre 2019.

La détermination d'indicateurs multidimentionnels pour les DEEE

L’objectif de la thèse est d’établir un groupe d’indicateurs liés à la collecte et au traitement des Déchets d’Équipements Électriques et Électroniques (DEEE). Ces indicateurs visent à mieux évaluer les progrès réalisés par la filière réglementaire et à rendre compte de l’ensemble des aspects de l’économie circulaire. En plus de l’évaluation technique de la filière, elle propose une évaluation des aspects environnementaux, économiques et de criticité, liés à la récupération des matières premières secondaires des DEEE.

Vingt-deux indicateurs multidimensionnels sont présentés et validés avec un cas d’étude sur les écrans en tenant compte des données et des particularités de la filière française. Néanmoins, l’approche méthodologique et les indicateurs proposés dans cette thèse peuvent être utilisés par d’autres États membres de l’Union Européenne ainsi que pour d’autres filières.

Une audition en ligne pendant le confinement pour le prix JMG

La thèse est dirigée par Nicolas Perry, professeur du laboratoire I2M de Bordeaux et co-encadrée par Carole Charbuillet, ingénieure de recherche en éco-conception et recyclage à l’institut de Chambéry. Pendant sa thèse elle fait quelques allers-retours entre Chambéry et Bordeaux en plus des échanges par visioconférence. Carole l’aide avec ses compétences en Analyse du Cycle de Vie (ACV) et recyclage des DEEE.

Après avoir envoyé un résumé de son sujet à l’appel à projet pour le prix JMG, elle est invitée à une audition en ligne en raison de la crise sanitaire. Le prix JMG est ouvert aux projets réalisés dans le domaine du management Qualité-Sécurité-Environnement (QSE), du développement durable et de la responsabilité sociétale. Le prix est réservé aux élèves et aux doctorants des laboratoires d'adossement de l'Ecole Nationale Supérieure de Chimie, de Biologie et de Physique.

 Ce prix représente une reconnaissance pour mon travail de thèse en plus du titre de docteur. Ce fut une expérience enrichissante de présenter mon travail sous une forme plus résumée que la soutenance de thèse, et à un public diversifié.

À la fin de sa thèse, Rachel a été embauchée comme post-doctorante au sein du Groupe CyVi de l’Institut des Sciences Moléculaires (ISM) de l’Université de Bordeaux.

Je travaille sur des thématiques liés à l’ACV, l’économie circulaire et la gestion des déchets. Dans les années à venir, j’envisage de continuer à travailler dans la recherche en Europe.

Rachel HORTA ARDUIN shéma pour web large

 

Dernières actualités

Vendredi 4 septembre 2020 les étudiants en 1re année du Programme Grande Ecole du campus d'Angers avaient rendez-vous en amphi…mais pas n’importe lequel, un amphi virtuel !

Actualité

Les campus de Bordeaux-Talence, d’Angers, de Chambéry et de Cluny se sont inscrits à la 2ème édition de la Rentrée Climat, menée autour de l

Actualité

Pour sa deuxième édition, les organisateurs du dispositif Arts et Métiers Accueil pour la Réussite et la Réflexivité des Etudiants (AMARRES) ont dû faire preuve d’adaptation en raison de la crise sanitaire et des mesures de pré

Actualité

Comment imaginer une bonne immersion en Réalité Virtuelle sans un sentiment de présence sociale avec les personnages virtuels peuplant les environnements ?

Actualité, Innovation