Thibaut Pichelingat, ingénieur généraliste, promotion 2013

Thibaut Pichelingat
Actualité
Entrepreneuriat

Thibaut Pichelingat a créé sa marque de Maroquinerie Pichet Paris il y a bientôt un an. Retour sur ses 3 ans au sein d'Arts et Métiers et sur sa 3e année en expertise CREDA qui lui ont permis de concrétiser son projet. 

Ce projet s’appuie sur de solides racines, à savoir la transmission familiale, et se déploie en plusieurs branches : la recherche de l’excellence, le travail de la matière, le "Made in France" pour offrir aux clients un produit unique.

L’entrepreneuriat au cœur de son parcours

Thibaut Pichelingat a fait ses armes dès sa première année sur le campus Arts et Métiers de Cluny, où il suit la filière métier Innovation et Entrepreneuriat. L’année suivante, il participe aux Entrepreneuriales de Bourgogne sur un projet de mobiliers urbains connectés. Sa fibre de manager, il la teste, l’acquière et la consolide en menant également l’organisation du Grand Gala. Une expérience formatrice : "J’ai pu gérer une équipe de 203 élèves-ingénieurs, être crédible devant les professionnels, assurer la communication, le budget d’un événement qui rassemble chaque année plus de 4500 personnes", indique Thibaut.

En troisième année, il termine son cursus sur le Campus Arts et Métiers de Paris en expertise Création d'Entreprise et Développement d'Activités (CREDA) en parcours "Porteur de projet". En effet, Thibaut souhaite tester son projet, une marque de maroquinerie personnalisable. Le CREDA propose six mois de cours, aux applications directement liées à son projet, et six mois en totale autonomie. Autonome, oui mais seul, Thibaut ne l’a jamais été. Samir Lamouri, son tuteur, est enseignant au sein d'Arts et Métiers dans le Lean. Il a fait bénéficier à Thibaut de son réseau issu de nombreuses années en tant que consultant pour des grandes maisons du luxe.

Pourquoi avoir poursuivi ses études dans une école d’ingénieur généraliste et ne pas avoir choisi une école de design ou de maroquinerie ? "Arts et Métiers combiné au cursus CREDA offre le meilleur bagage pour apprendre à gérer une entreprise et cette école est très reconnue donc apporte une grande crédibilité même dans des milieux en dehors de l’ingénierie.", répond Thibaut

Arts et Métiers combiné au cursus CREDA offre le meilleur bagage pour apprendre à gérer une entreprise

La passion de la matière et la recherche de l’excellence

Une fois quitté les bancs de l’école d’ingénieur, Thibaut monte sa marque de maroquinerie Pichet Paris. Pour se différencier de ses concurrents, il n’hésite pas à partir d’une page blanche et à créer son prototype. Il en aura fallu cinq pour le porte-carte, mais il est unique…

Cette passion pour les belles choses et l’artisanat est un héritage de sa mère qui dirigeait un atelier de confection de prêt à porter haut de gamme.

Pour confectionner ses pièces, il s’est associé avec cinq ateliers et deux tanneries françaises et n’hésite pas à traverser la France plusieurs fois. Ils sont labellisés "Entreprises du Patrimoine Vivant" (EPV), une marque de reconnaissance de l'État mise en place pour promouvoir les entreprises détenant un savoir-faire artisanal ou industriel, qui est rare, renommé ou ancestral, et repose sur la maîtrise de techniques traditionnelles ou de haute technicité.

A la conquête du japon

Les prochaines pistes de développement de Thibaut se tournent vers l’international et le Japon en particulier. "Ce sont des clients qui apprécient ces produits et le respect des traditions de fabrication." souligne Thibaut. Il souhaite également ouvrir un blog et développer le regard des consommateurs sur le cuir et la maroquinerie en général et leur permettre de mieux le comprendre, car ne dit-on pas : Si le cuir a su vous séduire, sachez l’entretenir !

Dernières actualités

L’Usine extraordinaire, une opération d’intérêt général

L’usine du futur est prête p

Actualité, Entreprise, Innovation

Se démarquer sur le marché du travail avec un double-diplôme franco-allemand.

Témoignage, International

Enseignant-chercheur sur le campus d’Angers et au sein du LAMPA depuis 2011,

Témoignage, International, Recherche

Faire voler un drone en apesanteur... C'est le projet porté par une équipe constituée d’élèves ingénieurs du campus Arts et Métiers de Lille qui vient de remporter le concours "Projet Parabole" du CNES.

Vie étudiante