Le veme monumental exposé tout l'été à Metz

Le veme monumental créé par Arts et Métiers exposé tout l'été à Metz
Du
20 juin
Au
07 septembre
Jardin d'amour - derrière le Temple Neuf - Metz
Actualité

Le Veme® est un instrument de musique à percussion, né d'une collaboration entre Arts et Métiers et l'Orchestre national de Metz en 2015. Sa version monumentale de 6m de haut, également conçue par Arts et Métiers, sera visible du 20 juin au 7 septembre dans le centre-ville de Metz à l’occasion du Festival Constellations.

La naissance du veme : la matérialisation d'un son

Le Veme (prononcez vème) a été créé en 2015 par des étudiants et du personnel du campus Arts et Métiers de Metz en réponse à la demande de deux compositeurs. 3 ans plus tard, l’idée d’un veme gigantesque né : le « veme monumental ». Le projet intéresse la ville de Metz dans le cadre de son festival d’arts numérique : Constellations. Le veme monumental y sera en accès libre et pourra être testé par les estivaliers qui suivront le parcours Art et Jardins avec le point numéro 6.

Le veme monumental : un projet mené par des étudiants Arts et Métiers

Avant même l'idée d'une exposition au public, le projet de veme monumental est confié à un groupe d'étudiants ingénieurs généralistes de 1re année. Pour eux pas question de reproduire le veme monumental à l’identique du veme initial.

Le cahier des charges est de toute façon différent comme l’explique Alexandre Guillerme, chef de projet étudiant : « L’idée était de faire connaître le veme, qui devait donc être reconnaissable. Mais le veme initial comporte une caisse de résonnance qui amplifie le bruit de la plaque métallique sur laquelle on vient taper. Or, avec une plaque métallique de 5 m de haut et une caisse de résonnance proportionnelle, le veme monumental n’aurait pas pu être exposé pour des raisons de bruit dans le voisinage. Nous avons donc enlevé la caisse de résonnance et modifié le design et les systèmes d’accroche. ».

De la réalité virtuelle pour aider à la conception

Certaines modifications de la structure sont difficiles à appréhender avec les fichiers de CAO (Conception Assistée par Ordinateur). Pour se rendre compte du rendu des prototypes qu’ils conçoivent, les étudiants implémentent le veme monumental dans un logiciel de réalité virtuelle.

Casque sur la tête, ils se retrouvent alors à côté de leur création en taille réelle : « On se posait la question du rendu de certaines pièces de la structure. En utilisant le casque de réalité virtuelle, on s’est rendu compte qu’elles étaient surdimensionnées, ce qui était difficile à imaginer avec les images de CAO sur ordinateur. Ca nous a permis de faire des choix dans le design. » explique Alexandre Guillerme.

Un projet formateur

Travailler sur le veme monumental pour ce groupe de 5 étudiants a été très formateur : "Nous étions engagés auprès de la Mairie de Metz pour fournir un rendu. À partir de là, nous avons été placés en position de prestataires avec des délais et des contraintes à respecter et non pas en qualité d’étudiants comme nous en avions l’habitude. Nous avons également dû faire un montage financier du projet pour ArcelorMittal qui a financé toute la fabrication de l’instrument." Un véritable apprentissage de ce qui les attend une fois diplômés !

Alexandre Guillerme évoque une obligation de résultats mais en retient surtout la confiance de la part des acteurs et le développement d’un esprit critique sur la réalité de fonctionnement de l’instrument.

Le veme

A l’origine*, le veme c’est un son dans la tête de deux compositeurs : Dominique Delahoche et Hugues Dufourt. Un son puissant de percussion métallique aux sonorités européennes. 18 mois de collaboration sont nécessaires avec le campus de Metz pour matérialiser ce son. Dès sa conception en 2015, le veme s’expose au grand jour dans la pièce Surchauffe, composée par Dominique Delahoche. Deux formats de veme sont créés : un petit et un grand.
Le petit veme a une plaque métallique de 80 cm de haut, le grand veme de 2 m. Quant au veme monumental, sa plaque mesure 5 m de haut et pèse 600 kg.
*Projet initial porté par l’Orchestre national de Lorraine et l’École Nationale Supérieure d’Arts et Métiers, sur une idée musicale de Dominique Delahoche et Hugues Dufourt

 

Dernières actualités

Faire voler un drone en apesanteur... C'est le projet porté par une équipe constituée d’élèves ingénieurs du campus Arts et Métiers de Lille qui vient de remporter le concours "Projet Parabole" du CNES.

Vie étudiante

Cet été, une vingtaine d’étudiants des campus Arts et Métiers de Lille et de Metz partent en projet humanitaire au Népal. L’objectif ?

Actualité, Vie étudiante

Cette année, vous devrez préalablement payer votre Contribution Vie étudiante et de Campus (CVEC) d’un montant de 91 € (plus d’informations).

Actualité

Dans le cadre du partenariat avec TEES/TAMU, le laboratoire MSMP accueille sur le camp

Témoignage, International, Recherche