Le parcours Canada, une des possibilités pour les étudiant.e.s de partir à l’étranger !

parcours canada
Actualité
Témoignage
International

Le parcours Canada est une opportunité pour nos élèves-ingénieurs en 3ème année de partir dans les universités canadiennes et découvrir une nouvelle façon d’enseigner et de travailler.

Le parcours Canada est une opportunité pour nos élèves-ingénieurs de 3ème année de partir dans les universités canadiennes et découvrir une nouvelle façon d’enseigner et de travailler.

Deux parcours sont possibles :

  • Un semestre de cours, de septembre à octobre, suivi d’un stage de fin d’études de 24 semaines
  • En double-diplôme : Deux ans à Arts et Métiers et deux ans au Québec pour obtenir un diplôme d’ingénieur Arts et Métiers et un Master of Science (MSc) nord-américain.

L’Ecole Polytechnique de Montréal, l’Ecole de Technologie Supérieure de Montréal (ETS), l’Université du Québec à Rimouski, l’Université de Laval et l’Université de Sherbrooke sont toutes partenaires de l’établissement !

Voici l’expérience d’Hugo Taeckens, étudiant en double diplôme à l’ETS :

Hugo - parcours Canada

Pouvez-vous nous parler de votre parcours ?

Après 2 ans de prépa en PSI (Physique et science de l’ingénieur) à Fénelon Sainte Marie à Paris, j'ai intégré le cursus d'ingénieur généraliste sur le campus Arts et Métiers de Châlons-en-Champagne. C'était mon premier choix sur le service de concours des Ecoles d’Ingénieurs, et j'étais très content de l'avoir eu. 

J'étais, dès le premier semestre, intéressé par le vœu 1A pour aller étudier au Canada, et j'ai donc donné le meilleur de moi-même pour être pris. Classé 71ème (classement national) à l'issue du premier semestre en GIM, j'ai finalement eu la chance d'être pris en double diplôme sur 2 ans en Génie Mécanique avec un mémoire de recherche à l'Ecole Technologique Supérieure de Montréal (là aussi mon premier vœu). 

Pourquoi avoir choisi de faire le parcours Canada ?

Le Canada est un pays que j'avais eu la chance de découvrir il y a cinq ans à titre touristique et qui m'avait beaucoup séduit. Egalement, différentes personnes de mon entourage qui ont travaillé à Québec ou qui ont étudié à l'Université de Victoria à Vancouver ainsi qu'à McGill Montréal m’ont fait un retour d’expérience ayant conforté ma motivation.
De plus, j'étais très attiré par l'ouverture réputée des personnes québécoises, ainsi que par la beauté des paysages que je voulais redécouvrir par moi-même.

C’est ainsi que j'ai choisi de postuler à l'ETS pour son parcours très tourné vers la pratique, mettant ainsi sur le marché professionnel des diplômés immédiatement opérationnels pour les entreprises. J'avais choisi Arts et Métiers pour les mêmes raisons. 

Quels sont vos projets à l’ETS ?

En tout nous avons 4 sessions. Je me suis inscrit du coup pour la première session aux cours "Vibrations avancées", "Techniques de mise en forme avancées" ainsi que "Planification d'un projet de recherche en ingénierie" (obligatoires pour mon parcours). Cela correspond à 10 crédits validés sur 15 (il me restera donc que 2 cours à prendre sur les 3 autres sessions, le reste des crédits étant validés par ma recherche) et représentent 10h de cours 3 semaines sur 4 ou 21h pour la 4ème. 

Je suis actuellement en contact avec un professeur de l'ETS du département « Génie Logiciel » concernant le projet de recherche suivant (que je commencerais à la session prochaine si je suis pris) : "Amélioration de l'ajustement des masques respiratoires grâce à la numérisation 3D, à l'analyse par éléments finis et à l'intelligence artificielle". Je travaillerais donc sur ce projet à temps plein, avec un mémoire de recherche à rendre à la fin de mon parcours.
Il est donc ainsi possible de sortir un peu de la spécialité « Génie Mécanique » afin de trouver un projet de recherche le plus intéressant possible, mais aussi de prendre des cours qui ne sont pas proposés de base dans le parcours choisi (pour moi Génie mécanique) en argumentant son choix. 

Quels sont les avantages du parcours Canada ?

Selon moi, le parcours Canada comporte plusieurs avantages : 

  • Réaliser une formation d'ingénieur dans un pays à la fois étranger, mais aussi proche de la culture française. Cela permet notamment de s'améliorer en anglais (quasiment toute la population est bilingue, et il y a beaucoup d'américains) mais en gardant la facilité et la possibilité de se faire comprendre en français.
  • Pouvoir choisir entre plusieurs formations : davantage académique à Polytechnique Montréal, ou pratique à l'ETS. Il y a aussi d'autres vœux à Sherbrooke, Québec ou Rimouski en fonction de la grandeur de la ville où l'on désire étudier. 
    Montréal est par exemple une ville étudiante et très dynamique.
  • Réaliser une formation d'ingénieur à l’ETS, une des meilleures écoles d'ingénieur au Canada qui est réputée auprès des entreprises, mais qui est tout de même accessible quand on vient d’Arts et Métiers. 
  • Vivre une expérience unique grâce par exemple à un hiver à parfois -30°C pendant plusieurs mois ou encore paysages magnifiques et changeant tout au long de l'année, dans plus de 20 parcs nationaux aux quatre coins du Québec. 
  • La multitude d'associations liées à des projets étudiants d'ingénierie à l'ETS
  • L'ouverture et l'amabilité des personnes ici
  • La proximité avec les Etats-Unis si l'on veut découvrir ce pays (New York à 600 km)

Le parcours Canada est l’un des nombreux parcours internationaux proposé par l’établissement, il y a également des parcours franco-allemand, franco-américain, franco-argentin, franco-brésilien, franco-chinois, franco-colombien, etc.

Dernières actualités

AMJE Paris a remporté le prix ENGIE du meilleur projet à impacts positifs lors du Congrès National d'Hiver organisé samedi par la Confédération Nationale des Junior-Entreprises à Seignosse.
 

Actualité, Entrepreneuriat, Vie étudiante

Elève-ingénieure en 3e année à Aix-en-Provence, Mylène Tarnowski est en contrat de professionnalisation. Son objectif : acquérir de l’expérience pour entrer rapidement dans la vie professionnelle.

Actualité, Témoignage

Arts et Métiers, l'University College de Dublin (UCD /Irlande), l’University of Tartu (Estonie) et l’entreprise irlandaise Stryker s'associent pour sensibiliser les plus jeunes à l'industrie du futur, en invitant les enfants de

Actualité, Recherche

En 2021, l’Hum’am, association humanitaire des apprentis du campus Arts et Métiers de Paris a mis en place un projet ambitieux en Tunisie : Jendoub’Arts©.

Actualité, International, Vie étudiante