Transition professionnelle pour transition durable !

Bandeau témoignage Charles Bouchard
Témoignage
Entreprise
Innovation

Ingénieur de CentraleSupelec en activité depuis une vingtaine d’années, Charles Bouchard a souhaité se réorienter en restant dans la R&D mais avec une implication forte dans la transition écologique. Le Mastère Spécialisé® Management du Changement et Innovation Durable (MS MCID) lui permet de concrétiser ce projet.

Portrait Charles Bouchard 06-05-19Le MS MCID prend en compte les modes de consommation émergents, plus durables, et les modèles économiques qui leurs sont associés. Cela implique des changements globaux dans l’entreprise qu’il faut apprendre à mettre en œuvre et à manager.

Transition professionnelle et transition écologique

Après son diplôme d’ingénieur, option transfert thermique, Charles a préparé une thèse de doctorat avec le CNRS et  Amcor Flexibles (ex Pechiney Emballage) sur le séchage des vernis polymères puis a passé 2 ans chez Solvay (ex Rhodia) et 18 ans chez Siegwerk comme responsable de projets R&D dans l’industrie de la chimie de spécialité : formulation de revêtements et encres d’imprimerie. Il manageait une petite équipe.

Le temps est venu de se poser des questions sur la suite de sa carrière professionnelle et, tout en souhaitant rester dans la R&D, de s’impliquer dans des projets préservant davantage l’environnement. En outre, la nécessaire collaboration entre de nombreux acteurs à l’intérieur comme à l’extérieur de l’entreprise sur ce type de projets est une dimension qu’il apprécie.

Le MS MCID a été envisagé pour consolider et compléter ses connaissances et pratiques en matière de développement durable afin d’être plus crédible. Charles a aussi été attiré par l’offre de cours : à la fois technique par la prise en main d’outils d’éco-conception et d’Analyse de Cycle de Vie (ACV), et organisationnelle par le management et les démarches d’innovation en prenant en compte des modèles alternatifs (exemple : l’économie de la fonctionnalité c’est-à-dire la vente d’une performance d’usage plutôt que d’un produit).

Une grande proximité avec les enseignants

Les cours sont très interactifs avec les enseignants et les autres étudiants. La grande proximité des enseignants permet d’approfondir certains points. Par ailleurs les ressources documentaires proposées par l’établissement sont abondantes.

Les 6 premiers mois de la formation sont passés en cours, TD et projets. Il a apprécié le contenu riche dispensé par de nombreux enseignants et intervenants professionnels dont les enseignements et approches se complètent bien. Les exercices pratiques sont appréciables. Par ailleurs les parcours des étudiants présents étant très différents, il y a également une richesse dans les échanges entre apprenants. Enfin le « projet fil rouge » réalisé au long de ces 6 mois est un cas réel d’actualité permettant d’appliquer les différents acquis avec autonomie et conseils.

Pour l’heure, Charles vient de commencer son stage dans le domaine du recyclage des matières plastiques en lien avec différents éco-organismes et industriels.

L’expérience professionnelle est une force

Avec une expérience professionnelle derrière soi, il ne faut pas avoir peur d’être en décalage par rapport à de jeunes diplômés. Ces années en entreprise viennent compenser les difficultés que l’on peut avoir à se replonger dans les cours et y apportent même un éclairage très utile.

D’après lui, il est quand-même important de mûrir son projet professionnel avant de débuter le MS, en terme de métier, secteur et environnement de travail. Cela permet de consolider sa motivation et d’être plus efficace pour la recherche de stage et d’emploi.

Et maintenant…

Charles se voit bien participer à des projets de développement de produits dans une démarche d’économie circulaire dans le domaine des matériaux organiques et/ou biosourcés, en chimie ou dans un autre domaine. Il se sent plus particulièrement attiré par la phase amont : l’éco-conception. C’est dans ce domaine qu’il peut trouver ce qui l’attire : participer au développement des filières en lien avec les différents acteurs intervenant tout au long du cycle de vie d’un nouveau produit. Cela pourrait être dans l’industrie, dans une PME ou dans le conseil.

 

Dernières actualités

Faire voler un drone en apesanteur... C'est le projet porté par une équipe constituée d’élèves ingénieurs du campus Arts et Métiers de Lille qui vient de remporter le concours "Projet Parabole" du CNES.

Vie étudiante

A l’origine : une voiture ancienne de la marque Bignan à restaurer. Le bloc cylindre, le cœur du moteur, était trop endommagé pour être réparé.

Actualité

Pour leurs quinze premiers jours de rentrée, les élèves en 1re année du programme Grande Ecole Arts et Métiers ParisTech du campus Arts et Métiers de Cluny ont expérimenté

Actualité, Focus

Arts et Métiers et l’Université de Corse Pasquale Paoli ont signé une convention de partenariat d’une durée de 5 ans, le vendredi 13 septembre 2019, permettant l’intégration de Paoli Tech, école d’ingénieur interne à l’universi

Actualité