Apprenti, salarié et micro-entrepreneur … Témoignage de Léo, un élève-ingénieur déterminé

Léo Samain
Témoignage
Entrepreneuriat

Aujourd’hui, bien que Léo soit encore en alternance, il a la chance d’exercer des métiers qui le passionnent et qui donnent un sens à son parcours académique.

Tu as choisi l’alternance. Pourquoi ?

J’ai eu un parcours académique classique : bac scientifique puis IUT Génie Mécanique et Productique. A la fin de mon IUT et après avoir affiné mes ambitions professionnelles, j’ai choisi d’intégrer les Arts et Métiers en alternance, option mécanique avec une spécialisation en mécatronique, domaines pour lesquels je me passionne et surtout qui regroupent des enseignements qui m’intéressent.
 
L’alternance a été pour moi comme une évidence. Mettre en pratique les éléments théoriques dans un contexte concret, qu’il soit professionnel ou personnel me correspond davantage. Mes nombreux projets ainsi que mon bagage académique m’ont permis d’intégrer Flying Vision, une société spécialisée dans le domaine de la robotique, au sein de laquelle j’étudie, conçois et industrialise des solutions complètes de robots pour l’industrie de contrôle non destructif.

Etudiant, salarié et maintenant entrepreneur. Comment as-tu eu l’idée de créer ta micro-entreprise ?

J’ai toujours été fasciné par le monde de l’entrepreneuriat, que ce soit de par mon entourage ou via mes projets. J’aime l’idée de pouvoir créer à partir de rien. En 2018, j’ai lancé ma micro-entreprise à la suite de la demande d’une startup spécialisée dans la grande distribution et avec laquelle j’entretenais déjà des échanges sur mes projets personnels.

Ce fut donc une belle opportunité de réaliser une partie de mon rêve d’entrepreneuriat. J’ai donc travaillé avec cette startup durant quelques années sur des projets variés allant de la simple consultance jusqu’aux travaux de conception mécanique. J’exerce donc cette activité conjointement à de mes études, tout en travaillant pour d’autres entreprises pour des projets de conception industrielle ou de consultance.

Cette activité m’est bénéfique. Elle me permet d’en apprendre davantage sur le fonctionnement de l’entrepreneuriat et ces mécanismes. Il est aujourd’hui très simple de créer sa propre société mais selon moi, la micro-entreprise est l’étape quasi obligatoire pour se lancer dans l’entrepreneuriat.

Que t’apporte ta formation d’apprenti aux Arts et Métiers dans ton parcours d’entrepreneur ?

La formation dispensée à l’Ecole propose un enseignement très complet qui m’a permis d’acquérir un bagage solide pour le métier d’ingénieur-entrepreneur. La diversité et la qualité de l’enseignement (qui vont des cours de physique générale en passant par l’étude des moyens de production jusqu’aux fondamentaux pour créer son entreprise) ouvrent les portes du monde de l’ingénierie dans des domaines variés et pointus.

J’encourage vivement les étudiants à avoir une démarche concrète type start-up ou micro-entrepreneuriat, en lien avec leurs parcours académiques. 

Aujourd’hui, tu te lances dans un nouveau projet entrepreneurial. En quoi consiste Smart Brushless motor ?

J’envisage pour l’instant de rester salarié d’une entreprise et de monter en parallèle ma start-up autour de la conception d’un produit le "Smart Brushless Motor". Ce projet a été développé ces derniers mois dans le cadre de ma formation académique. Nous bénéficions d’un module dédié à l’entrepreneuriat accompagnés par des coachs.

Mon projet consiste à proposer un servo moteur, qui intègre toute l’électronique ainsi que le moteur dans un seul produit compact, le tout en embarquant les dernières technologies et en restant très simple d’utilisation.
La plupart des projets robotiques amateurs ou professionnels pourront être animés en gardant des performances exceptionnelles. Le but principal est de libérer l’utilisateur des contraintes actuelles qui obligent à choisir entre une technologie simple et peu performante ou une technologie performante et complexe à mettre en œuvre.

Léo motor

école nationale supérieure d'arts et métiers
chapeau
6000
students
diplome
2000
graduating students per year
Fiole
15
Laboratories
Partenaire
170
international partners
Groupe d'étudiants assis par terre devant un campus

Last news

Arts et Métiers was in charge of determining piezo locations and of the high-level software interface with CTEC hardware ensuring damage monitoring.

News
  • You want to study engineering in France starting September 2022 (or 2023 for Russian students)?
  • You are a top student in science and technology graduating this year or next year?
  • You are attracted by
News, International

The projects of the Horizon 2020 call Open Innovation for collaborative production engineering present a joint webinar about the different approaches following the Open Innovation concept.

Research

Following the government announcement on new measures in fight against Coronavirus, Arts et Metiers’ teaching arrangements will change until December 1st.

News