Le Programme ingénieur de spécialité, une formation par apprentissage !

photo PIS
Actualité
Témoignage
Entreprise

Alexe Thiebaut, Jérémy Schwinn et Alexis Hanry sont apprentis en Programme Ingénieur de Spécialité. Ils témoignent sur leur parcours.

Arts et Métiers propose dix filières de formation axées sur une spécialité accessibles par la voie de l’apprentissage. Avec un pied à l’école, l’autre dans l’entreprise, les étudiants bénéficient d’un solide socle théorique tout en accumulant 18 mois d’expérience professionnelle.

 



> Quel était votre parcours avant d’entrer à Arts et Métiers ?
Jérémy Schwinn :  J’ai fait mon parcours en Alsace avec un bac STI2D puis une prépa TSI (Technologie et Sciences Industrielle) au lycée Heinrich-Nessel de Haguenau.
Alexis Hanry : De mon côté j’ai effectué bac S puis un DUT Génie Électrique et Informatique Industrielle au sein de l’IUT Brabois à Nancy (Grand Est).

> Aviez-vous déjà fait de l’alternance ?
Jérémy : C’est la première année que je fais de l’alternance mais je trouve cela très intéressant d’avoir déjà un pied dans le monde professionnel.
Alexis : J’ai eu la chance de commencer l’alternance dès ma première année de DUT. J’ai passé deux ans dans une entreprise agroalimentaire sur Metz.

> Avez-vous toujours envisagé de faire une école d’ingénieurs ?
Jérémy : Depuis mon entrée en seconde je veux devenir ingénieur : j’aime travailler en équipe sur des projets et créer des choses. Pour moi, ingénieur est le meilleur choix !
De plus, mes deux ans en prépa m’ont donné le bagage nécessaire pour être en école d’ingénieurs.
Alexis : J’ai envisagé d’intégrer une école d’ingénieurs dès la Terminale car j’aimais bien les matières théoriques comme les mathématiques et la physique et j’avais des résultats plutôt bons.
J’ai aussi été passionné par ce que j’ai réalisé en entreprise durant mon DUT. C’est aussi ce qui m’a permis d’acquérir un bon niveau de connaissances techniques.

> Comment en êtes-vous venus à vous tourner vers cette formation ?
Jérémy : Je me suis tourné vers cette formation pour l’apprentissage qui est un très bon moyen pour apprendre le métier d’ingénieur.
Étant intéressé par la mécanique et la mécatronique, la formation en Conception, Exploitation d’Équipements Industriels (ingenieur-arts-et-metiers-specialite-conception-exploitation-dequipements-industriels-campus-de) était mon premier choix de poursuite d’études. En plus, j’avais déjà trouvé une entreprise proche de Metz pour m’accueillir.
Alexis : Je me suis renseigné de manière générale sur les formations de niveau ingénieurs en rapport avec mon DUT.
Également passionné par la mécanique depuis petit, je me suis dit qu’une formation plutôt orientée vers la mécatronique me permettrait d’être plus polyvalent. La formation C2EI a ensuite été un choix logique.

> Comment se passe ce premier semestre, à l’école et en entreprise ?
Jérémy : Pour le moment mon premier semestre se passe bien même si avec les cours en visio ce n’est pas facile de voir mes camarades. Du point de vue de l’entreprise tout se passe bien aussi. Je me suis bien intégré.
Alexis : Ce premier semestre est particulier en raison de la situation sanitaire. Il est difficile de voir physiquement mes collègues de classe mais une cohésion s’est tout de même formée. Ca permet de s’entraider.
Pendant les périodes de formation, il est très compliqué d’être attentifs 7 heures par jour. Mais la plupart des enseignants sont compréhensifs et tout est fait pour rendre les cours à distance plus agréables.
Au niveau de l’entreprise, j’effectue mon alternance dans une entreprise du secteur agroalimentaire. Les missions qui me sont confiées sont passionnantes et je suis bien accompagné !

> Y a-t-il une grosse différence entre les exigences de votre formation précédente et celle-ci ?
Jérémy : Venant d’une prépa TSI, je ne trouve pas qu’il y ait beaucoup de différences avec ma précédente formation.
Alexis : Pour l’instant, le rythme de travail est plutôt similaire à celui de DUT mais les exigences sont plus élevées.

Les périodes en entreprise/formation varient souvent mais ce n’est absolument pas gênant car cela permet, je trouve, de casser la routine.

> Recommanderiez-vous cette formation à d’autres étudiants de votre ancien établissement ?
Jérémy : Oui sans problème si la personne est motivée par l’alternance !
Alexis : Je recommanderai cette formation à tous ceux qui souhaite allier des compétences dans les domaines du génie électrique et du génie mécanique !

Dernières actualités

Dès l’obtention de son diplôme en 2017, Bastien Triclot travaille au développement de son projet d’entrepreneuriat : une plateforme intelligente basée sur la technologie

Actualité, Entrepreneuriat

Vaitea Bahri, étudiante Arts et Métiers, est lauréate d’une bourse Fulbright qui lui permettra de partir le 1er août pour Berkeley "l’esprit tranquille."

Actualité, Témoignage

Eloïse Minder, étudiante en 1re année du Master MTI3D, a remporté avec son équipe le prix Numérique - monde connecté

Actualité, Témoignage, Entrepreneuriat

Mis en place depuis septembre 2020, le contrat de professionnalisation a séduit 17% des étudiants de l'Institut de Laval en 2e année du Master Recherche Management en Technologie I

Actualité, Témoignage, Entreprise