Un large réseau d’universités partenaires, sur tous les continents

Visuel présentant un melting pot d'étudiants

Au fil des années, Arts et Métiers a noué des relations privilégiées avec près de 145 universités réparties dans 38 pays.

Les étudiants de l’école, ainsi que ceux des établissements partenaires, peuvent ainsi bénéficier d’une immersion culturelle dans un autre pays, et se confronter à d’autres expertises en technologie et ingénierie. Les équipes de recherche, pour leur part, ont de multiples opportunités de projets collaboratifs.

EUROPE

Allemagne

Belgique

Bulgarie

Espagne

Italie

Lettonie

Norvège

Pologne

Portugal

République Tchèque

Roumanie

Royaume-Uni

Russie

Slovénie

Suède

Turquie

AFRIQUE

Maroc

Tunisie

AMÉRIQUE

Argentine

Brésil

Canada

Chili

Colombie

États-Unis

Mexique

Panama

Vénézuela

ASIE

Chine

Corée du Sud

Inde

Iran

-> À Lire : Une coopération renforcée

Japon

Malaisie

OCÉANIE

Nouvelle-Zélande

Australie

 

« Arts et Métiers et le KIT : une coopération renforcée au profit de l’industrie du futur »

Wolfgang Seemann, directeur de l’Institut de génie mécanique du Karlsruher Institut für Technologie, co-responsable du programme de coopération avec Arts et Métiers

Pourquoi Arts et Métiers et le Karlsruher Institut für Technologie ont-ils noué un partenariat il y a plus de 20 ans ?

L’initiative émanait de l’association des anciens, qui avait certainement observé que l’ingénieur français et son homologue allemand jouissaient tous les deux d’une très bonne réputation dans le monde entier, malgré leurs formations distinctes. Elle s’est concrétisée avec un programme visant à former des ingénieurs franco-allemands, capables de travailler ensemble sur des projets transfrontaliers, comme Airbus ou encore la coopération entre la SNCF la Deutsche Bahn.

Le cursus bi-diplômant franco-allemand est au cœur du partenariat. Quels sont les principaux atouts de ce programme ?

Les formations d’ingénieurs sont très différentes dans les deux pays : au sein d’une université technique en Allemagne, dans une grande école en France. Un temps d’adaptation est toujours nécessaire pour s’approprier les nouveaux modes de travail et les apprécier. C’est notamment le fait de s’immerger, pendant plusieurs années, dans le système éducatif du partenaire qui se révèle décisif dans la formation des ingénieurs franco-allemands. Les étudiants en double diplôme ne sont pas seulement mobiles parce qu’ils bougent entre la France et l’Allemagne : ils agissent aussi avec une plus grande flexibilité d’esprit. Cette expérience leur permet de s’adapter plus aisément à des environnements et des manières de travail différents. À cela s’ajoute bien évidemment la maîtrise de la langue du pays partenaire, qu’il s’agisse de la langue courante ou de l’apprentissage du langage technique, lié à l’ingénierie. Autant d’avantages qui se révèlent considérables en Europe et peuvent être transférés sur le marché du travail globalisé.

Le partenariat implique également des actions de recherche : quelles ont été les principales actions menées à ce jour ?

Afin de faire le lien entre la formation et la recherche franco-allemande, plusieurs écoles d’été ont eu lieu sur le thème des matériaux (2007, 2009) et de la robotique (2011). De plus le double-diplôme débouche aussi sur des thèses en cotutelle entre la faculté de mécanique du KIT et Arts et Métiers. Le doctorant effectue un séjour de plusieurs mois dans le pays partenaire, et défend son travail de thèse devant un jury franco-allemand.

Les deux institutions sont aujourd'hui engagées dans la création d’un institut franco-allemand pour l'industrie du futur. En quoi consiste ce projet ? A quels enjeux cherche-t-il à répondre ?

Ce projet a pour principal objectif la mise en place d’une plate-forme technologique franco-allemande en matière de recherche et de relations industrielles, pour l’industrie du futur – ou industrie 4.0. Cet institut met l’accent sur l’éducation, la recherche et l’innovation. Notre enjeu commun est ainsi de former ensemble les ingénieurs qui feront l’industrie de demain, de coopérer dans les projets de recherche tout en intégrant les industries binationales pour mieux répondre aux défis technologiques. Dans le cadre des deux précédents ateliers de travail, les différents domaines de recherche communs ont été définis : la robotique, les systèmes de production, la réalité virtuelle et augmentée, ainsi que les procédés avancés de fabrication.

A lire aussi

Dernières actualités

Grâce au plan France Relance, Arts et Métiers a pu mener de nombreux travaux pour améliorer le confort et l’efficacité énergétique de ses bâtiments. Focus sur le chantier mené à Cluny.

Actualité

Tous les 1res années (Programme Grande Ecole, Ingénieur de Spécialité et Bachelor de Technologie) ont participé à un escape game de rentrée intitulé « panique sur le campus » afin de leur faire découvrir les lieux d’une façon o

Actualité, Vie étudiante

Le coup d’envoi de la 3e édition des Rencontres du développement durable (RDD) sera donné le 16 septembre sous le haut patronage de Yaël Braun-Pivet, présidente de l'Assemblée nationale.

Actualité

Intégration des notions liées au développement durable dans les programmes de formation, création de la filiale de formation continue AM TALENTS, développement des Evolutive Learning Factories 4.0,

Actualité