Que s’est-il passé cette année pour JENII ?

récap JENII
Actualité
Innovation
Recherche

Retour sur les avancées du projet JENII ces derniers mois. Au programme : des améliorations technologiques, un colloque ainsi que de nouveaux moyens de diffusion.

« Le projet JENII est une brique du programme Evolutive Learning Factory pour que nos étudiants appréhendent mieux la transition digitale des industries, » explique Véronique Favier, directrice générale adjointe et responsable scientifique du projet.
Le projet Jumeaux d'enseignement numériques, immersifs et interactifs, lancé en novembre 2021, vise à développer des jumeaux numériques pour l’enseignement. Il s’agit de cloner dans un environnement virtuel des environnements de travail réels pour s’entraîner à distance, en se libérant des contraintes matérielles.

Un projet coordonné par Arts et Métiers

Coordonné par Arts et Métiers, ce projet est également porté par CEA Tech, le Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM) et le CESI.
Il s’organise en plusieurs groupes de travail, comprenant différents référents Arts et Métiers :

  • WP0 : pilotage et coordination (Sébastien Fernandez)
  • WP1 : développement et amélioration des parcours pédagogiques (Saïda Mraihi, Maëva Coffin)
  • WP2 : développement et intégration de plateforme numérique et modules technologiques (Emmanuelle Chavanne, Benjamin Poussard)
  • WP3 : évaluation des dispositifs de formation (Sylvain Fleury)
  • WP4 : diffusion des dispositifs de formation (Ivan Iordanoff)

Les avancées technologiques

Le projet JENII repose sur quatre unités applicatives :

  • la représentation qui se concentre sur l’aspect des jumeaux virtuels au plus proche de la réalité,
  • la physicalisation qui reproduit la mécanique et les interactions des objets comme dans l’environnement réel,
  • l’interaction qui permet la relation entre l’utilisateur et le jumeau
  • la connectivité qui a pour but de connecter le jumeau à son environnement réel afin d’en améliorer sa précision.

Cette année, c’est la représentation qui a beaucoup évolué. Par exemple, il est maintenant possible de mettre un casque et de se promener au sein de la plateforme numérique « Procédés de fonderie Coquille Coulée Gravité » à Angers. Pour cela, une maquette 3D a été développée ainsi que plusieurs séquences animées, ce qui ajoute un environnement et des possibilités d’interaction.
En l’état, l’utilisateur peut interagir avec le jumeau numérique grâce à des mécanismes simples avec quelques séquences animées.
La prochaine étape sera d’intégrer dans toutes les plateformes les modèles physiques qui nécessitent du calcul ainsi que d’intégrer la remontée des données des machines réelles pour renforcer la connectivité.

Un premier grand événement

JENII a par ailleurs démarré brillamment cette année 2023 en organisant un colloque ouvert au public le 23 mars dernier.
Intitulé "Métavers et jumeaux numériques, les technologies immersives au service de la formation", il s’est déroulé en deux parties. La matinée fut consacrée à la présentation du projet, ses objectifs et ses deux piliers : l’innovation pédagogique et technologique. Les intervenants sont revenus sur les 18 premiers mois du projet, et ont fait tester les premières démonstrations. Les participants ont pu utiliser des casques VR pour expérimenter l’immersion dans les ateliers.
L’après-midi, les participants ont assisté à deux tables rondes qui ont ouvert le débat sur deux sujets : l’inclusion et les usages des technologies immersives.
Un moment d’échange d’autant plus important qui rappelle l’enjeu de JENII : permettre à tous de pouvoir se former à distance, le tout aidés par les nouvelles technologies.

Durant le colloque, ont également été présenté des cas d’usage dans l’industrie avec Stellantis, Safran et Renault, ainsi que dans l’enseignement supérieur avec Neoma Business School et avec un médecin réanimateur à l’UPEC. L’intégralité du colloque est disponible sur la chaîne YouTube du projet.
Cet événement fut enfin l’occasion de présenter la première version du livre blanc « Enseigner avec des jumeaux numériques immersifs et interactifs » développé par l’équipe du projet.

Rédaction d’un livre blanc

L’idée de créer un livre blanc est née d’un constat : il existe beaucoup de littérature scientifique sur les technologies immersives mais très peu sur celles-ci au service de la formation. Par exemple, sur environ 4 000 articles dédiés aux jumeaux numériques, seulement une trentaine traitent du sujet de l’apprentissage. Ce livre blanc se présente comme le premier en son genre et sera enrichi au fur et à mesure de l’avancement du projet. La première version publiée le 13 mars 2023 peut déjà être consultée en libre accès sur la plateforme RELIAM.

Une stratégie de diffusion qui se dessine

Outre le livre blanc qui apporte des informations sur la pédagogie en environnement immersif, JENII travaille sur les aspects diffusion dans les lycées, notamment à Metz dans le cadre d’une phase de test. Cyrille Baudoin, porteur de la plateforme Vulcain travaille déjà depuis longtemps avec les lycées de la région. Il s’agit de recueillir leurs besoins en formation et de faire le pont entre les enseignants et les thématiques développées dans le projet.
Les jumeaux numériques eux-mêmes peuvent être utilisés comme support, car leur utilisation permet de visualiser l’invisible et des phénomènes difficilement perceptibles dans l’environnement réel.
L’équipe travaille sur un module découverte à destination de la communauté pour expliquer ce qu’est un jumeau numérique et à quoi il peut servir. Un programme d’étudiants-ambassadeurs va conjointement être mis en place pour diffuser le projet auprès de la communauté d’élèves d’Arts et Métiers.
Sébastien Fernandez, chef de projet et coordinateur, se réjouit de l’avancement du projet et espère prochainement développer davantage la partie pédagogique : « Nous sommes extrêmement satisfaits des progrès réalisés par le projet JENII cette année. Nous avons pu présenter nos premières démonstrations, publier notre livre blanc et renforcer notre présence lors de divers salons. Notre engagement se poursuivra en mettant l'accent sur la dissémination auprès de la communauté éducative. Nous sommes impatients de partager notre travail et de continuer à faire avancer l'utilisation des jumeaux numériques dans le domaine de l'apprentissage. »

Les huit plateformes physiques d’Arts et Métiers

  • ​​​​​​Plateforme Cobotique et ligne d’assemblage (Richard Béarée, Lille)
  • Plateforme Practice 4.0 (Emmanuelle Chavanne, Bordeaux)
  • Plateforme Vulcain (Cyrille Baudouin, Metz)
  • Plateforme Energie et système fluide (Florent Ravelet, Paris)
  • Plateforme Procédés de fonderie Coquille Coulée Gravité (Julien Artozoul, Angers)
  • Plateforme Basse pression (Jérémie Bourgeois, Aix-en-Provence)
  • Plateforme Déroulage (Louis Denaud, Cluny)
  • Plateforme Usinage haute performance (Guillaume Fromentin, Cluny)

Dernières actualités

L'Institut Arts et Métiers de Chalon-sur-Saône a organisé, en partenariat avec Le Grand Chalon, l'

Actualité, Entreprise

La cérémonie des Prix de Thèse Pierre Bézier s'est déroulée le 14 février 2024 sur le campus de Paris, au sein de l'amphithéâtre Pierre Bézier.

Actualité, Innovation, Recherche

Raphaël Fourest, étudiant en première année du Programme Grande Ecole du campus Arts et Métiers de Lille s'est lancé dans la création de son association Horlozarts, un projet mené avec quatre autres camarades, dédié à la découv

Actualité, Focus, Entrepreneuriat, Innovation, Vie étudiante